• Une braise sous la cendre - Sabaa Tahir

    Une braise sous la cendre - Sabaa TahirUn livre sympa, qui se lit vite mais sans surprises.

     

     

    Titre original : An Ember in the Ash

    Année de publication : 2015

     

    Quatrième de couverture :

    « Autrefois l’Empire était partagé entre les Erudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment. »

     

    Mon avis :

    C’est un livre qui se lit bien, et rapidement. L’histoire est cependant un peu trop simple et sans surprises. C’est dommage car certains personnages avaient du potentiel (et espérons qu’ils en aient encore par la suite). En gros, les Martiaux ont pris le pouvoir depuis plusieurs générations sur les Erudits, qui ont interdiction d’apprendre à lire et écrire. Mais il y a toujours des rebelles dans ces histoires là.

    Laia va rejoindre la rébellion pour faire sortir son frère de prison. Mais les choses ne sont pas aussi simple à obtenir, et elle se retrouve à faire l’espionne auprès de la commandante la plus ignoble qu’il puisse exister, dans une école militaire où il ne fait pas bon d’être une fille esclave.

    De son côté, Elias termine ses années d’études (quatorze ans à apprendre à devenir un tueur impitoyable) et s’apprête à fuir car il ne veut pas de la vie qui l’attend. Mais intervention d’une sorte d’oracle et le garçon reste sur place, pour participer à une compétition qui déterminera le nouvel empereur. Bref, rien de plus normal.

    Le récit est à la première personne, un chapitre sur deux consacré à Laia et l’autre partie à Elias. Il ne fait donc pas de doute, très vite, qu’ils ont de fortes chances de finir ensemble. Bien entendu, beaucoup de choses les séparent mais leurs chemins vont souvent se croiser. Si chacun d’eux a le béguin pour quelqu’un d’autre, ils sont clairement attirés l’un par l’autre. C’est là où ça devient un peu cliché, et où j’aimerais bien que la suite fasse que je me trompe. Mais il y a de fortes chances que non.

    En dehors de cet aspect quatuor amoureux un peu chiant (et pas si présent que ça mais suffisamment pour qu’il soit noté), le déroulement de l’histoire est sans grande surprise. il y a quelques bons éléments, comme un univers qui semble bien fourni, dont on en découvre régulièrement plus mais qui sera probablement développé par la suite.

    Parce qu’il y aura une suite, dans laquelle j’espère un peu plus de surprises.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Laia : ou quand l’un des personnages principaux à le même nom que le premier chien qu’on a eu à la maison… Mis à part ce détail technique, c’est une jeune fille bien plus courageuse qu’elle ne le pense.

    - Elias : ce garçon est trop prévisible. Trop gentil, trop doué, trop jesuisceluiquiaundestinexceptionnel. Bon, je l’aime bien quand même !

    - Hélène : elle a été trop bien formaté. C’est dommage, parce qu’en suivant Elias jusqu’au bout, elle aurait pu être un personnage vraiment très intéressant.

    - La commandante : c’est une véritable c*******. C’est le genre de personne, même si tu pouvais être son ami, tu ne le voudrais pas. De toute façon, c’est pas le genre de personne a avoir des amis. Ou des relations proches de l’amitié. Ou même des relations autre que de travail. En fait, à part donner des ordres et punir, elle ne sait pas faire autre chose. Alors comment a-t-elle pu avoir un enfant ?

    - Mazen : je le soupçonne fortement d’être un gros c******. Bon, c’en est un, mais je pense qu’il est encore pire.

    - Keenan : c’est le beau gosse qui ne sert à rien, sinon à donner des coups de chaud à Laia.

     

    Globalement, c’est un livre sympa et distrayant. Il se lit très rapidement, certains personnages sont attachants et l’univers est intéressant. Je trouve cependant dommage que le récit soit si prévisible.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :