• Still Alice (2015)

    Still Alice (2015)Film à la fois triste et magnifique.

     

     

    Titre original : Still Alice

    Réalisé par Richard Glatzer et Wash Westmoreland

    Avec Julianne Moore, Kristen Stewart, Kate Bosworth...

    Sortie ciné : 18 mars 2015

     

    Synopsis :

    Alice vient de fêter ses 50 ans lorsqu’on lui décèle une maladie d’Alzheimer précoce. C’est un coup dur pour cette femme dont la vie tourne autour de son travail et de sa famille. Mais elle est décidée à faire face à la maladie, avec le soutien de ses proches.

     

    Mon avis :

    Pour voir ce film, il faut au préalable se munir de mouchoirs. De beaucoup de mouchoirs.

    Maintenant que cette mise en garde est faite, passons à mon avis sur le film.

    Dur. Vraiment, c’est dur de voir une femme telle qu’Alice se perdre petit à petit dans la maladie. Les indices sont là dès le début : un mot qui ne vient pas (pour une phonologue ce n’est pas facile), des choses qu’on oublie… L’évolution de la maladie est amenée avec subtilité. Le temps passe à travers la dégradation de l’état d’Alice.

    Autour d’elle, sa famille la soutient. Mais chacun réagit différemment face à cette chose qui détruit une épouse et une mère. Toute l’histoire tourne autour d’Alice mais on ne voit jamais ses amis, excepté un de ses collègues avec qui elle semble être proche. C’est peut-être ce qui manquerait à ce film, mais il est tellement bien qu’on ne peut pas vraiment lui reprocher cette absence de relations amicales.

    Il y a de très beaux moments, comme des moments très durs. Ce que fait cette maladie est terrible, d’autant plus quand le malade a encore conscience de son état. Alice doit vivre en sachant qu’elle oublie des choses, et jusque là ça va. Mais il va arriver un moment où c’est sa famille qu’elle oubliera, et alors ce sera inacceptable pour celle qu’elle était avant.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Alice : elle fait preuve de courage face à cette maladie qui la détruit. Elle a vite pris en main sa nouvelle vie pour s’adapter à sa perte progressive de mémoire.

    - Lydia : c’est la plus jeune de ses enfants. Elle a une vie pas très stable, se rêvant actrice sans décrocher beaucoup de rôles. C’est finalement elle qui va se révéler le plus grand soutien de sa mère, bien qu’elles soient en désaccord sur certains points.

    - le mari d’Alice : dès le départ, il a une réaction de rejet vis-à-vis de la maladie. Bien qu’il assure qu’il sera toujours là pour sa femme, on le sent dépassé par la maladie.

    - Anna : fille aînée d’Alice, elle ne gère pas bien la situation. Non qu’elle ne la comprenne pas, mais elle ne l’affronte pas comme il faudrait.

    - le fils d’Alice : il est à la fois présent pour sa mère et absent. Interne en médecine, il est très pris par ses études mais lorsqu’il est en présence de sa mère, son attachement pour elle est flagrant, de même que sa volonté de la soutenir dans l’épreuve.

     

    Globalement, ce film est très beau, bien qu’aussi très triste. Alice est parfaitement incarnée par une Julianne Moore au sommet de son art. On est happé par le drame qui se joue, de cette femme qui perd progressivement tout souvenir, jusqu’à ne plus être capable de parler.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :