• Seuls dans la ville entre 9h et 10h30 - Yves Grevet

    Seuls dans la ville entre 9h et 10h30 - Yves GrevetAyant été fortement emballée par ma lecture de Nox, j'ai profité du fait que ma bibliothèque avait un autre livre de Grevet dans ses rayonnages pour découvrir un peu plus cet auteur. J'ai été déçue.

     

     

    Année de publication : 2011

     

    Quatrième de couverture :

    « Tout commence par une expérience littéraire proposée par un professeur de français à sa classe : Postez-vous seul(e) à un endroit du centre-ville entre 9 heures et 10h30, et écrivez ce que vous voyez ou ce que cela vous inspire. La forme est libre : description, fiction, poésie… Or, ce matin du 23 mars, maître Marideau, le notaire de la ville, est assassiné et son corps retrouvé à l’arrière d’une Mercedes bleue, sur l’île aux Chiens. Alors que l’enquête de la police piétine, Erwan décide de récupérer les copies de ses camarades afin de traquer le moindre indice susceptible de conduire au coupable. »

     

    Mon avis :

    Le principe est intéressant : des adolescents qui restent pendant une heure et demi au même endroit, et doivent ensuite rendre une copie sur ce qu’ils ont observé. Le jour et l’heure de leur excursion, un meurtre est commis. Erwan comprend très vite que certaines observations contenues dans les copies pourraient aider la police. Il se décide alors à mener l’enquête, puisque personne ne prend son idée au sérieux, à part une amie.

    Là où c’est intéressant, c’est qu’Erwan ne va pas faire son fouineur, il se contente juste, avec Cassandre, de lire les copies de leurs camarades de classe, qui les leur fournissent parfois qu’avec réticence. Les deux amis ne comprennent pas tout de suite où sont les éléments essentiels des récits, surtout dans ceux qui sont un peu abstraits.

    Et lorsqu’ils découvrent quelque chose, ils en informent la police sous forme de lettre anonyme parce que leurs amis leur ont demandé de ne pas être mêlé à l’affaire. Et pour finir, ils aident vraiment à la résolution de l’affaire mais ils ne se mettent jamais en danger.

    Maintenant, c’est clairement un livre pour un jeune public. Personnellement, l’histoire ne m’a pas passionné parce qu’il y avait des indices flagrants et l’écriture était trop simple. Les copies des élèves ne sont pas toutes retranscrites (enfin je ne crois pas) ce qui n’est pas plus mal car certaines sont vraiment peu intéressantes.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Erwan : il a de bonnes idées, il n’est pas con et il reste un gars de dix-sept ans avec ses potes et ses problèmes d’ado.

    - Cassandre : la même chose, sauf que c’est une fille.

     

    Globalement, ce livre se lit vite mais il ne m’a pas emballé.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :