• Mercy Thompson - Patricia BriggsMercy Thompson est une série de livres écrite par Patricia Briggs dans un univers de fantasy urbaine. On y retrouve donc des loups-garous et des vampires, mais aussi bien d'autres créatures fantastiques.

     

    Je mets ici la quatrième de couverture de L'Appel de la Lune, soit le tome 1 :

    "Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin? Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine."

    En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana [en fait, c'est dans l'Etat de Washington qu'elle habite], c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte.

    Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient de jeter des sorts sur son garage.

    Au coeur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...

     

     

    Si on ne m'avait pas offert ce premier tome en me disant que c'était vraiment génial, je dois reconnaître que je ne m'y serais probablement jamais plongé. En relisant cette quatrième de couverture, je me dis que la personne qui l'a fait n'a pas dû lire le livre avant. En fait, si on enlève la couverture (l'image de la chaudasse tatouée compris), ce livre est absolument génial.

    Le premier tome reste un moyen d'entrer dans l'univers de Mercy Thompson, mais il est déjà bien complet. Concernant les créatures fantastiques, il ne fait qu'effleurer la surface mais pour le reste, il présente bien les personnages principaux.

    Mercy est effectivement une mécanicienne (donc trace de cambouis sur les mains et vêtements tâchés, soit assez loin de ce que la couverture offre comme visuel) et elle a un caractère bien trempé ! Son voisin est bien un loup-garou, mais c'est une meute qu'il dirige et pas simplement une bande locale. Le terme de meute à son importance car elle recouvre une organisation très précise qui se dévoile au fil des tomes. C'est d'ailleurs une des choses de bien dans les Mercy Thompson : on en découvre toujours un peu plus d'un tome à l'autre.

    Patricia Briggs ne nous donne pas à lire de la bit-lit romantique où une jeune femme serait tiraillée entre un vampire et un loup-garou. Non ! Elle nous offre une histoire complexe, avec un bestiaire fantastique bien travaillé, une héroïne qui n'a pas toujours besoin d'être secourue (oui, des fois ça arrive mais il faut reconnaître qu'elle affronte des trucs bien costauds) et des relations complexes entre des personnages ayant des personnalités bien définies (quoi que parfois pas très faciles à cerner).

    L'autrice a fait un énorme travail de recherches pour pouvoir intégrer ce qui semble être à peu près tous les mythes qui existent, au moins en Europe et aux Etats-Unis. Je n'en suis qu'au tome 10 (le 11 n'est pas encore sortie... et ça se lit très bien, alors il ne faut pas avoir peur du nombre !) donc peut-être vais-je continuer à découvrir de nouvelles créatures. Elle a créé tout un système de politique au sein des catégories de créatures et des catégories entre elles. C'est bien fait et n'en rend l'univers que plus intéressant.

     

    En résumé, si on va au-delà de la première et de la quatrième de couverture du tome 1, on découvre un univers fantastique riche et des personnages bien travaillés. C'est loin d'être une romance, même si les sentiments de Mercy envers certains personnages ont une part importante dans le récit. Chaque tome réussi à se renouveler et à développer un peu plus l'univers fantastique.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Utopiales 2019C'est le retour des Utopiales qui se déroulent du 31 octobre au 4 novembre, toujours à la Cité des Congrès de Nantes.

    C'est un rendez-vous que je ne veux pas manqué (depuis que je le connais) ne serait-ce que pour l'ambiance du festival. Je n'y serais encore probablement que sur un jour (peut-être deux) mais je compte bien en profiter à fond !

    Je n'ai pas encore défini mon programme, ce que je fais en général sur place (trop de conférences intéressantes programmées alors je me décide au dernier moment en fonction de ce qui me tente le plus quand j'y suis). Seul la partie de JDR est prévue... bien que je ne saurai que le jour J en quoi elle consistera ! En général, je débarque le matin, je vais au pôle ludique et je m'inscris pour une partie qui m'intéresse et qui rentre dans mes critères (pas trop longue notamment).

    J'ai mis ci-contre l'affiche, qui est, de mon point de vue, bien plus jolie que l'année dernière (j'ai vraiment du mal avec celle de 2018). Et sinon, en lien le site du festival sur lequel retrouver toutes les infos, dont le programme : https://www.utopiales.org/.

    Pin It

    votre commentaire
  • Ca est un diptyque d'Andy Muschietti tiré d'un livre de Stephen King.

    On y retrouve Bill Skarsgard derrière le masque du clown dans les deux parties. Pour le reste du casting, il change d'un film à l'autre :

    Chapitre 1 : Jaeden Martell, Jeremy Ray Taylor, Sophia Lillis, Finn Wolfhard, Chosen Jacobs, Jack Dylan Grazer et Wyatt Oleff pour les principaux.

    Chapitre 2 : James McAvoy, Jay Ryan, Jessica Chastain, Bill Hader, Isaiah Mustafa, James Ransone et Andy Bean pour les mêmes que précédemment mais en plus vieux.

     

    Pour la petite histoire : une bande de gamin affronte un méchant clown (il tue des enfants et personne ne semble véritablement s'en préoccuper)... qu'ils retrouvent 27 ans plus tard.

     

    C'est bien plus un film sur les travers de la société qu'un film d'horreur. Il m'a personnellement assez fait flippé dans le premier volet, mais je n'ai pas ressenti la même angoisse pour le deuxième volet. Ce qui fait véritablement peur dans ces films, ce n'est pas la bête qui se dissimule derrière le clown, mais l'indifférence des adultes (je parle d'adultes, parce que c'est beaucoup plus flagrant dans le premier chapitre, quand les personnages sont enfants).

    J'ai préféré le premier film, dans lequel je trouve les personnages bien plus attachants et intéressants qu'une fois qu'ils sont devenus adultes. Le principal problème du chapitre 2, c'est qu'en dehors des personnages principaux, on n'a pas vraiment d'autres interactions avec le monde qui les entourent. A part l'introduction du film, on perd un peu de cette critique de la société qui était pourtant bien présente dans le premier chapitre.

    C'est là que je me rends compte de l'intérêt qu'avait la forme du téléfilm de 1990 : ce sont finalement les flash back qui permettait de tenir le spectateur en haleine. En séparant la partie enfance du retour à Derry, on se retrouve avec deux films inégaux. Il y a en outre quelques différences de scénario qui m'intriguent : je crois que je vais lire le livre pour savoir si c'est pour coller davantage à celui-ci ou juste pour étoffer un peu le second film.

     

    En résumé, j'ai énormément aimé le premier volet, un peu moins le second. Néanmoins, ça reste un diptyque très intéressant, avec une ambiance particulière et intéressante.

    Pin It

    votre commentaire
  • Les Mémoires de Lady Trent est une série de 5 livres de Marie Brennan. Avant d'en dire plus, je voudrais d'abord monter les couvertures des livres qui sont géniales :

    Les Mémoires de Lady Trent par Marie BrennanLes Mémoires de Lady Trent par Marie BrennanLes Mémoires de Lady Trent par Marie BrennanLes Mémoires de Lady Trent par Marie BrennanLes Mémoires de Lady Trent par Marie Brennan

     

    Pour la petite histoire, j'aurais envie de dire que tout est dans le titre de la série ! Mais pour être plus précise, il s'agit de l'histoire d'Isabelle, Lady Trent, de sa jeunesse avide de connaissances à sa vie d'adulte remplie de dragons. Tout au long de son parcours, on découvre une femme déterminée à dépasser les conventions pour faire ce qu'elle veut de sa vie, c'est-à-dire étudier les dragons, et ce partout dans le monde.

    Pour le contexte, on peut rapprocher son pays et l'époque à l'Angleterre du XIXe siècle. La géographie inventée par l'autrice est clairement inspirée par notre monde actuel, ce qui fait qu'on s'y retrouve facilement (et puis il y a des cartes, ce qui aide bien !).

    Dans la mesure où il s'agit de mémoires, le récit est raconté par Lady Trent. Elle profite de son âge respectable pour raconter ses aventures sans tabous et régler quelques comptes au passage. C'est une femme qui a dû se battre contre les préjugés pour faire sa place dans un monde dominé par les hommes. Dès le départ, on sait qu'elle est célèbre pour une découverte en particulier... qu'on ne découvre bien entendu dans le dernier tome. Et pourtant, sa vie est ponctuée de découvertes importantes.

    Outre rétablir quelques vérités, lady Trent tient, par ces mémoires, à expliquer le fil rouge, ponctué par des évènements importants pour son histoire mais aussi des pays qu'elle a traversé (le sien compris), qui l'a mené à cette fameuse découverte. On se retrouve donc embarqué dans des aventures plus ou moins dangereuses (plus que moins, pour être tout à fait honnête), qui mêle histoire naturelle et politique sur un ton léger (la plupart du temps).

    J'ai beaucoup aimé le ton du livre ainsi que les descriptions. On découvre différentes espèces de dragons, qui sortent ces animaux du mythe pour en faire une catégorie animale à part entière, avec tout ce qu'elle a de déclinaisons. Marie Brennan nous offre là un magnifique travail de recherche dragonnesque ! Et pour couronner le tout, l'archéologie a une part importante dans cette histoire, même si elle ne révèle pas son importance tout de suite.

    Pour finir, les personnages principaux sont attachants. Je ne peux cependant pas trop en parler au risque de spoiler l'histoire. A part Isabelle, notre Lady Trent, je ne peux pas m'étaler sur des personnages qu'il vaut mieux découvrir au fur et à mesure de la lecture.

     

    Bref, je conseille vivement la lecture des Mémoires de Lady Trent !!!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • J'ai déjà fait un point sur la première saison, m eais ayant tardé à faire la suite, autant commenter toute la série d'un coup !

     

    Pour la petite histoire : le trône de Westeros est convoité et de nombreux complots s'entremêlent. Suite à la mort du roi, c'est le bordel qui commence avec notamment une guerre qui fait ressortir toutes les inimitiés du royaume. Pendant ce temps, sur Essos, la dernière Targaryen tente de rejoindre ce qu'elle considère être son trône, puisque spoilé à sa famille lors de la précédente guerre sur Westeros. Et comme si ce n'était pas déjà suffisamment compliqué, les Marcheurs Blancs (des sortes de morts-vivants) réapparaissent au nord du Mur qui protège Westeros des Sauvageons, très loin dans le nord du continent.

     

    Je ne vais pas m'étaler sur les intrigues, ce serait trop long. Elles sont complexes car elles impliquent des personnages qui trahissent ou meurt (voire les deux), et donc évoluent au cours des 8 saisons.

     

    Attention : spoilers !

     

    La saison 1 est marquée par la politique et les intrigues de cours. Elle a de bien qu'elle introduit les principaux personnages et fait doucement monter la tension, jusqu'à l'explosion à l'épisode 9 (il se passe toujours quelque chose d'important lors de l'épisode 9). Le côté fantastique de la série est peu présente dans cette première saison mais annonce déjà de belles choses.

    La saison 2 est plus militaire. C'est la stratégie des alliances et les caractères qui se révèlent un peu plus. On voit déjà que les choses ne vont pas être simples.

    La saison 3 continue sur la même lancée, mais dans une guerre qui s'enlise un peu, du fait notamment des erreurs de certains personnages qui auraient dû réfléchir un peu avant d'agir. Elle est globalement très bien mais, pour avoir lu le livre, j'ai trouvé l'épisode 9 mauvais. Pour moi, la mise en image du Red Wedding est tout simplement raté. Je n'y ai pas retrouver l'émotion que m'avait fait vivre le bouquin, ce que j'ai trouvé dommage (mais moins éprouvant du coup).

    La saison 4 a quelques longueurs mais elle est charnière pour la suite des évènements. Elle introduit en outre un personnage que j'aime beaucoup, même si Oberyn n'y survivra pas. On y voit aussi la merveilleuse Olenna Tyrell (dont je n'aurais pas dû donner le nom à mon chat) dont j'admire beaucoup la prestance. Et puis, surtout, Jeoffrey meurt enfin ! Et en parlant de mort, cette saison à la palme des plus dégueulasses (visuellement parlant) !

     

    La saison 5 n'est pas beaucoup mieux que la précédente. Je lui ai aussi trouvé quelques longueurs, bien que là encore de nombreuses choses préparent à la suite. En outre, Daenerys devient vraiment insupportable. C'est cependant la saison où certains personnages vont devoir faire face à des évènements qui vont radicalement les changer.

     

    La saison 6 est, pour moi, la meilleure. J'ai tout aimé, de l'intrigue aux musiques. L'épisode 9 est mené d'une main de maître et l'épisode 10 a la BO qui m'a le plus marqué de toute la série. Je trouve même que Daenerys renoue avec le personnage intéressant des deux premières saisons. Le seul bémol de cette saison, c'est la rapidité avec laquelle les scénaristes ont traité certains passages, rendant ainsi la temporalité des évènements un peu floue.

     

    La saison 7 est bien, mais les scénaristes ont encore été un peu vite. Il n'y a plus que 7 épisodes, au lieu des 10 habituels, et si les scénaristes avaient pris leur temps, l'intrigue aurait gagné en profondeur. C'est dommage, parce que globalement la saison est très bien.

     

    La saison 8 a déçu beaucoup de monde, pas moi. Certes, là encore les choses sont traitées trop rapidement. Pour l'épisode 2 et la bataille à Winterfell, je ne vois pas comment les choses auraient pu se terminer autrement. C'est radical et ça fait bizarre que les Marcheurs Blancs disparaissent aussi "facilement" mais c'était une fin logique. Disons qu'elle aurait paru encore plus logique si la mise en scène, pourtant très bien réalisé, avait un peu plus appuyé sur le nombre de participants à la bataille. Ca devient vite confus et on a l'impression qu'il n'y a plus que les personnages principaux, alors qu'on découvre par la suite qu'il reste au moins la moitié de l'armée. Bref, cette épisode reflète le gros problème de l'ultime saison : tout va trop vite.
    En développant un peu plus, et notamment le personnage de Daenerys, la saison aurait eu moins de critiques et aurait gagné en intensité. Mon sentiment concernant cette saison c'est qu'elle a vraiment été traité trop rapidement, et que 10 épisodes n'auraient pas été de trop. Je pense notamment à la fin de Daenerys qui, pour que les gens se rendent compte que le personnage évoluait vers cette fin depuis le début, aurait dû être plus travaillé. Pour finir, le choix du nouveau roi est quand même douteux et, de mon point de vue, pas très judicieux.

     

    Pour résumer, c'est une excellente série dont le plus gros défaut serait sa fin, traitée un peu trop rapidement (un effet de l'absence des écrits de G.R.R. Martin pour soutenir le scénario ?). En tout cas, je trouve qu'un soin particulier a été apporté à l'évolution des personnages.

    Concernant ceux-ci :

    - Sansa : c'est celle qui m'a le plus surprise. Son évolution est pour moi la meilleure et la plus marquante. Certes, elle a appris à la dure, mais elle a surtout su faire face et montrer qu'elle avait beaucoup plus de courage et de caractère que les premières saisons le laissaient penser.

    - Daenerys : si on regarde attentivement toutes les saisons, il devient assez limpide qu'il y a de fortes chances qu'elle finisse mal. Je pense notamment à son absence de compassion lors de la mort de son frère ou encore sa manière de diriger Meereen. C'est une personne passionnée et pleine de bonnes intentions, mais qui a une vision un peu trop manichéenne de la vie.

    - Jaime : grosse déception sur la fin. Je pensais qu'il s'était totalement défait de sa soeur et finalement pas tant que ça. D'un autre côté, je peux comprendre sa tentative de la sauver (c'est quand même sa soeur) mais je lui en veux quand même pour Brienne.

    - Cersei : je suis quand même un peu triste pour elle.

    - Jon : égal à lui-même.

    - Tyrion : il m'a un peu déçu, je le pensais plus clairvoyant.

    - Theon : je crois que c'est mon personnage préféré. Sa mort m'a énormément attristé, il ne méritait pas ça. C'est un personnage très intéressant, partagé d'abord entre sa famille d'adoption et sa famille biologique, puis torturé et réduit à l'état de carpette. Il a le courage de se battre contre lui-même pour sauver Sansa et plus tard pour reconnaître que sa véritable famille, c'est les Stark. Bref, c'est mon chouchou.

     

    Je pourrais parler de plein d'autres personnages mais je vais m'arrêter là. Le principal est dit.

     

     

    Pin It

    votre commentaire