• Les âmes vagabondes - Stephenie Meyer

    Les âmes vagabondes, de Stephenie MeyerLoin de l'histoire d'amour que les médias ont tendance à présenter, Les âmes vagabondes est avant tout une histoire de résistance et d'humanité. 

     

     

    Titre original : The Host 

    Année de publication : 2008

     

    Quatrième de couverture :

    "La Terre est envahie. L'humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Melanie Stryder vient d'être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l'être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu'elle ne peut pas oublier. L'amour pourra-t-il la sauver ?"

     

    Mon point de vue :

    Rien à voir avec Twilight, si ce n'est l'auteure et l'écriture à la première personne.

    Chaque fois que ce livre est évoqué, il est présenté comme une histoire d'amour. Je ne suis pas totalement d'accord. Il y en a bien une. Non, deux. Non, trois. Non... enfin, bref, c'est compliqué. Pour faire simple, il y a bien des sentiments d'individus vis-à-vis d'autres individus, mais je ne trouve pas que l'histoire doive se résumer à cela.

    C'est avant tout un récit qui met en avant l'histoire d'une résistance de l'être humain face à des extra-terrestres décidés rendre la planète Terre parfaite. L'idée de ces minuscules êtres n'est pas mauvaise en soi, mais s'implanter dans un humain pour en prendre le contrôle total, jusqu'à éradiquer sa conscience, c'est pousser le bouchon un peu loin (n'est-ce pas Maurice ?). Pas étonnant que les Hommes ne soient pas d'accord.

    Là où l'histoire est intéressante, c'est qu'elle se déroule à travers le regard d'une de ces "âmes" extra-terrestre. Celle qui a pris place dans le corps de Melanie Stryder. Cette âme est rapidement confrontée à cette hôte qui l'empêche d'accéder à ses souvenirs et de prendre pleinement possession de l'être.

    On a donc droit de temps à autre à des confrontations verbales entre les deux femmes (l'âme est une femelle), ce qui peut être très drôle. Melanie est un personnage fort qui va réussir à conduire l’intruse là où elle le souhaite, c'est-à-dire près de son petit-frère et de son petit-ami.

    On passe alors dans la résistance. C'est à la fois celle des quelques humains présents dans le repère, mais aussi celle de Melanie qui doit continuer à survivre dans son propre corps. Elle se retrouve en plus poursuivie par une traqueuse (une âme dont le but est de retrouver les humains encore non contaminés) particulièrement zélée.

    Comment en dire plus sans spoiler un peu ? Difficilement. C'est selon moi un bon récit, agréable et rapide à lire, dans lequel on tombe rapidement. Il s'agit d'une histoire d'acceptation, autant de l'âme vis-à-vis de l'humain que de l'inverse. Chacun a son point de vue, ses idées, ses motivations... Les deux races peuvent-elles vivre en harmonie ? Les âmes doivent-elles garder le contrôle ou rendre la Terre aux Hommes ?

     

    Les personnages que je retiens :

    - Melanie : c'est une jeune femme forte et courageuse. Elle est sportive et combattante. Elle n'a qu'un objectif : protéger ceux qu'elle aime. Et virer l'autre de son corps aussi...

    - Gaby : c'est une "âme" qui en a déjà beaucoup vue. Gentille, aimable, serviable, polie... bref, petite fille modèle sans une once de méchanceté. Elle pense œuvrer pour le bien et va découvrir que les êtres humains ont une conscience qui doit être prise en compte, même s'ils sont (très) loin d'être parfaits.

    - Jeb : c'est le tonton un peu cinglé mais méga sympa. C'est grâce à lui que la résistance a pu s'organiser dans le désert. C'est un homme bien qui sait faire respecter sa loi, ses valeurs.

    - Ian : c'est l'homme parfait. Vraiment ! J'en veux un pareil tout à moi.

    - La traqueuse : petit bout de femme/âme coriace. Elle va mener la vie dure à Gaby/Melanie. Je ne l'aime pas du tout.

     

    J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Je n'aime pas que l'histoire d'amour soit mise en avant. Elle est importante mais c'est plutôt le combat qui, pour moi, doit prendre place au premier plan. Bref, je crois que le mieux pour se faire un avis est encore de le lire. Je dirais bien d'aller voir le film, mais si l'adaptation est bonne, elle pâtit néanmoins de l'absence de ces pensées-discussions entre Gaby et Melanie, qui jalonnent le récit (il y a quand même quelques échanges retranscrits mais ce n'est pas aussi bien que dans le livre).


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :