• Le monde inverti - Christopher Priest

    Le monde inverti - Christopher PriestUne histoire fascinante et étonnante, qui donne envie de parcourir la bibliographie de son auteur.

     

     

    Titre original : The inverted world

    Année de publication : 1974 (1975 pour la France)

     

    Quatrième de couverture :

    « Helward Mann a aujourd’hui l’âge de 1.000 km : il est majeur et choisit d’entrer dans la guilde des Topographes du Futur. Lui qui a toujours vécu dans l’univers aseptisé de la crèche, il peut enfin sortir de la ville et connaître les mystères du monde qui l’entoure…

    Pour la Cité-Terre, reculer vers le Sud signifie la mort ; si elle veut survivre, elle doit se rapprocher sans cesse de l’Optimum, situé au Nord, quelque part dans le futur.

    Or, pour sa première grande mission, Helward Mann est précisément envoyé dans le Sud ; Temps et Espace s’interfèrent, êtres et végétations diminuent de façon grotesque : un monde qui défie la raison ? »

     

    Mon avis :

    J’ai eu un peu de mal à appréhender ce calcul du temps en kilomètres. Mis à part ça, je suis rapidement rentrée dans l’histoire, où ce monde étrange qu’elle raconte donne envie d’en connaître davantage.

    Ce besoin d’une ville constamment en mouvement, cette impression que le monde s’étire à l’infini, cette cité qui se meure doucement… tout contribue à éveiller notre intérêt. Et j’aime beaucoup le fait qu’Helward, bien que curieux et désireux d’en savoir le plus possible sur sa ville, son monde et son travail, ne remette jamais en question les décisions de ses aînés.

    Helward est un gars tranquille qui fait bien son boulot. Malheureusement, celui-ci implique que son Temps est différent de celui des habitants de la cité. Du coup, il comprend pourquoi sa guilde paraît aussi mystérieuse.

    Alors qu’une contestation commence à s’élever dans la ville contre le système de guilde, Helward le défend. Il a conscience de ses défauts, mais il connaît aussi la réalité de l’existence à l’extérieur de la ville.

    Le fait que le personnage central du livre ne soit pas un contestataire, fait se demander où le récit nous emmène. Finalement, tous les évènements s’expliquent. Il s’agit d’une mise en place d’un univers qui va se retrouver confronter à la possible fin de son existence. A savoir si les habitants de la cité seront l’accepter ou y faire face.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Helward : c’est un pur produit de la cité. Son existence tourne autour du besoin de la faire avancer, coûte que coûte.

    - Victoria : c’est un personnage qui connaît une évolution intéressante.

    - Elisabeth : elle détient la clé de l’énigme.

     

    Globalement, c’est un livre qui se lit très bien. Il nous entraîne dans un monde étrange, où il n’existe pas de point fixe.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :