• Le dernier loup (2015)

    Le dernier loup (2015)Un film qui m'a déçu malgré ses qualités.

     

     

    Réalisé par Jean-Jacques Annaud

    Avec Feng Shaofeng, Shawn Dou, Ankhnyam Ragchaa...

    Sortie ciné : 25 février 2015

     

    Synopsis :

    En 1969 Chen Zhen, étudiant pékinois, est envoyé dans la steppe pour éduquer des nomades mongols. Il va devoir s'adapter à un mode de vie différent du sien et apprendre à craindre et respecter les loups qui parcourent les steppes.

     

    Mon avis :

    Je m'attendais à bien mieux. Ce n'est pas un mauvais film, mais personnellement je me suis ennuyée et j'ai souvent été mal à l'aise.

    Ce qui m'a le plus dérangé, c'est que l'histoire semble vouloir se focaliser sur toutes les tueries animales (que ce soit l’œuvre des loups ou des hommes). J'étais à la limite de l'overdose de massacre animal. Vraiment, j'ai eu du mal à tout supporter. Le pire, je crois, c'est l'insistance mise sur la suppression des louveteaux pour contenir la population des loups.

    La coutume mongole est presque réduite à cette manière particulière de trouver les louveteaux et de les rendre au dieu de la steppe (enfin je crois que c'est le dieu de la steppe... en tout cas c'est un dieu qui vie dans le ciel). Je trouve cela très violent et la répétition de telles scènes m'a vraiment rendu mal. Je respecte les coutumes vieilles de plusieurs siècles, mais je ne pense pas qu'il était nécessaire d'appuyer autant sur ce point-là.

    J'ai aussi un problème avec le contexte de l'histoire. Dès l'entrée du film, on nous met dans le bain : Chen Zhen est envoyé chez des nomades mongols pour les éduquer. Je ne sais pas comment il les a éduqué. Il est le seul qui semble apprendre quelque chose dans ce film. C'est bien dommage parce que la confrontation de deux mondes aurait été très sympa à voir. Bien sûr, l'arrivée de sédentaires dans la steppe l'évoque un peu, mais pas suffisamment à mon goût.

    Ensuite, j'ai eu un problème avec la manière dont les paysages sont montrés. La steppe, c'est beau. Et j'ai l'impression qu'on nous a collé des plans larges juste pour le dire. J'avais donc parfois l'impression d'être devant un documentaire sans commentaires, et du coup j'ai un peu baillé pendant le film (qui dure près de 2h). Heureusement les plans sur les loups, même si c'était clairement de la mise en scène et que cela manquait un peu de "naturel" par moment, étaient simplement sublimes (les loups y étaient pour beaucoup).

    Le film n'est pas mauvais en soit, mais je trouve les choix de réalisation pas toujours adaptés à la mise en valeur de son histoire. Quant à celle-ci, elle manque de profondeur. Elle est assez prévisible, et même si elle évoque quelques aspects d'une période charnière des steppes dans la Chine des années 1960-70, elle reste assez vague sur ce contexte historique pourtant très intéressant.

    Enfin, j'ai été très déçu par Chen Zhen et son loup. Compte tenu du titre, je m'attendais à une histoire poignante ou LE loup aurait une certaine importance dans le récit. Au final, j'ai été incapable de m'attacher aux personnages (que ce soit Chen Zhen ou les quelques autres) ni même au loup. On voit assez peu Petit loup (LE loup en question) et quand il n'est pas en train d'être nourri par Chen Zhen, ce dernier l'engueule ou le force à avancer. Résultat ce film manque cruellement de sentiments. En plus, Chen Zhen adopte le louveteau sous prétexte de l'étudier et... bah je ne me souviens pas l'avoir vu l'observer une seule fois.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Chen Zhen : je n'aime pas ce personnage. Il a un comportement avec son loup que je n'apprécie pas, où j'ai plus eu l'impression que Petit loup était un trophée qu'il ne voulait pas lâcher plus qu'un animal à étudier.

    - Gasma : LA femme du film. Elle ne sert pas à grand chose.

    - Yang Ke : ami de Chen Zhen, il est arrivé en même temps que lui parmi les Mongols. Il ne sert pas à grand chose mais je le trouve plus logique dans sa manière d'agir que Chen Zhen.

    - Bao Shunghi : représentant régional de l'autorité central, c'est un peu le "méchant" de l'histoire. A la fin du film je l'appréciais déjà plus car sa manière d'agir avait une raison, même si elle n'était pas forcément bonne ou du goût de tout le monde.

    - Bilig : chef de la tribu mongole, il est respectueux des coutumes de son peuple. Il est de ce fait respectueux de la nature et sait comment agir pour en conserver l'équilibre. Malheureusement, le monde change autour de lui et des personnes qui ne respectent pas ses croyances vont mettre à mal sa steppe.

     

    Globalement, j'ai eu beaucoup de mal avec ce film. L'histoire manque de profondeur et de sentiments. Elle se situe dans un contexte historique tout juste abordé, ce qui est bien malheureux car en insistant un peu plus dessus le récit de Chen Zhen aurait été beaucoup plus intéressant. Je suis assez déçue du résultat, bien que ce ne soit pas un mauvais film.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :