• La romance de Ténébreuse (intégrale 1) - Marion Zimmer Bradley

    La romance de Ténébreuse (intégrale 1) - Marion Zimmer BradleyUne grosse déception due à un univers riche mais sous-exploité.

     

     

     

    Il s'agit ici d'un intégrale comprenant : La planète aux vents de folie, Reine des orages et La belle fauconnière. Le résumé ci-après est celui donné pour l'intégrale. Mon avis cependant va se diviser en trois, soit un avis par livre.

     

    Quatrième de couverture :

    "Un astronef s'écrase sur une planète inconnue. Les survivants - des pionners que le vaisseau transportait vers une colonie lointaine - pourront-ils le réparer et repartir vers leur destination initiale ? Ils devront reconstruire les machines nécessaires à partir des matériaux locaux, au risque de détruire l'écologie de la planète.

    Certains veulent s'établir sur place et s'adapter à cet environnement étrange. Mais voici que se lèvent des vents apportant avec eux des pollens aux mystérieux pouvoirs. Les hommes de la planète Ténébreuse ne seront plus jamais les mêmes."

     

    Mon avis :

    La romance de Ténébreuse (intégrale 1) - Marion Zimmer BradleyLa planète aux vents de folie

     Titre original : Darkover Landfall

    Année de parution : 1972

     

    Je n'es pas été emballée par ce premier tome. Il faut avouer aussi que j'ai commencé à le lire, je l'ai mis de côté, puis j'y suis revenue un peu plus tard. Mais au-delà de ma manière très décousue de lire le début, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Outre le fait que j'ai mis un certain temps avant d'associer un nom avec un individu, je trouve qu'on passe trop de l'un à l'autre, tout le temps.

    Il y a beaucoup d'individus dont on suit ce qui leur arrive, une fois ou à plusieurs reprises. Du coup, même si on peut vaguement trouver deux ou trois personnages plus centraux, on n'a pas le temps de s'attacher à eux. Au-delà de ça, l'histoire est plutôt bien. Suite à un atterrissage catastrophe, des colons se retrouvent sur une terre qui ne leur est pas destinée et dont ils ne savent rien.

    La survie est évoquée, mais elle passe pas mal en arrière plan. En fait, je n'arrive pas à déterminer ce qui vient en premier dans cette histoire, et cela me dérange. J'ai l'impression qu'il y a trop de choses qui se compilent, sans qu'aucune ne prenne le pas sur l'autre. C'est déstabilisant.

    Globalement, ce premier tome est une découverte, très succincte, de Ténébreuse. On entre-aperçoit quelques habitants du lieu, et on découvre les effets des "vents de folie" sur les terriens. Le livre est assez court, et c'est presque dommage. Si l'histoire avait été plus fournie, peut-être aurait-elle eu plus d'intérêt à mes yeux.

     

    Les personnages que je retiens pour La planète aux vents de folie :

    - Rafael McAran : je crois qu'il est géologue, un truc comme ça. En tout cas c'est lui qu'on envoie en repérage dans les montagnes. Pour moi c'est le personnage principal, même s'il ne sert pas à grand chose.

    - Camilla Del Rey : membre de l'équipage, c'est selon moi le deuxième personnage important de l'histoire. Elle est assez renfermée sur elle-même.

    - Judy : sans doute celle des colons (ou membre de l'équipage ou que sais-je encore...) qui a eu le plus de contact avec la population locale. C'est la plus ouverte d'esprit mais au final elle ne sert pas à grand chose d'autre qu'avoir un bébé "de père inconnu".

    - Capitaine Harry Leicester : capitaine du vaisseau échoué, il est omniprésent pendant tout le livre, même s'il sert uniquement à bougonner contre les colons.

     

    La romance de Ténébreuse (intégrale 1) - Marion Zimmer BradleyReine des orages

     Titre original : Stormqueen

    Année de publication : 1978

     

    J'ai un problème avec ce livre. Le titre c'est la Reine des orages, et pourtant, si le personnage a un rôle central, il n'est pas pour moi le plus important. Ce que je veux dire, c'est que sa présence n'est que secondaire, et semble ne servir qu'à compliquer la vie des autres personnages. La gamine a un potentiel de fou avec son "laran" (moi j'appelle ça un pouvoir mais pas sur Ténébreuse) qui est finalement sous-exploité.

    Il y a autre chose qui me gêne, c'est l'absence de continuité avec le tome précédent. Puisqu'il s'agit d'un intégrale, j'ai pensé que les évènements se suivraient d'une quelconque manière. Sauf que là il n'y a quasiment rien qui rappelle Les vents de folie. Pas même une petite brise porteuse de pollen hallucinogène. Ce qui me manque le plus, c'est une date ou une indication, même vague, du temps écoulé depuis l'atterrissage. Et puis une carte pour situer l'action n'aurait pas été de trop. J'aime bien pouvoir situer les évènements, et là je ne sais même pas où est Aldaran par rapport au lieu d'atterrissage.

    L'histoire en elle-même n'est pas trop mal. Elle souffre cependant d'un manque d'approfondissement et d'un méchant retour en arrière pour la condition des femmes. Tout d'abord, les quelques personnages principaux ont des personnalités assez intéressantes (j'en parlerai plus bas) mais qui parfois mériterait d'être plus creusées. Quant aux personnages secondaires, ils ne sont là que pour que pour amener les individus où l'auteure veux les voir. C'est parfois un peu bancal et pas vraiment logique.

    Enfin, le plus choquant pour moi est le retour à la femme-poulinière. Sérieusement, comment les femmes de Ténébreuses, arrivées pour certaines en tant qu'officiers ou médecins, se retrouvent à n'être bonnes qu'à permettre des unions et perpétuer la généalogie ? Zut quoi ! Elles ne sont plus là que des biens interchangeables. A par dans les Tours où elles font ce qu'elles veulent, les femmes sont revenues à un état de quasi-esclaves.

    Je veux bien croire qu'il y ait eu besoin, au début de l'installation, que les femmes fassent des enfants pour augmenter la population afin que la colonie soit viable. Mais est-ce une raison pour qu'elles perdent tout droit sur elles-mêmes ? Je trouve que Marion Zimmer Bradley a un peu abusé sur ce coup-là.

    Et une dernière chose, et pas des moindres, qui me gêne : je ne sais absolument pas où nous mène l'auteur. Les évènements arrivent à point nommé pour en déclencher d'autres, mais rien n'indique un réel fil conducteur. J'ai bien été faire ma curieuse pour connaître la fin, mais même en milieu du tome je ne comprenais toujours pas comment cette fin pourrait arriver autrement que comme un cheveux sur la soupe. Et je la trouve d'ailleurs un peu trop bâclée.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Allart : c'est pour moi l'un des deux personnages principaux. Je ne sais plus trop pour quelle raison il arrive à Aldaran, mais il va y rester pour éviter d'avoir à se mêler aux affaires de successions dans les basses terres. Son laran consiste a voir l'avenir, ou plutôt a pouvoir distinguer tous les avenirs possibles liés a une situation. Cela en fait donc un personnage déchiré par ses choix. Il est aussi lassant au bout d'un moment, surtout dans sa relation avec sa femme, qui n'apporte pas beaucoup à l'histoire sinon le départ de l'affrontement entre son frère et lui.

    - Donal : c'est l'autre personnage principal. Fils légitime du mariage de sa mère (son père est mort), il est aimé comme un fils par le seigneur d'Aldaran, qui a eu une fille (Dorilys) avec la mère de Donal (qui était sa maîtresse officielle). En fait, Donal a tout du parfait héritier, à ce détail prêt qu'il ne l'est pas. C'est un personnages que j'apprécie beaucoup. Il est dans une mauvaise posture mais l'accepte par loyauté et par amour pour sa petite sœur.

    - Dorilys : c'est la reine des orages. Elle n'a que onze et entre donc progressivement dans la puberté. C'est l'âge le plus dangereux pour les enfants dotés d'un laran. Le problème pour elle est qu'en plus d'avoir un laran particulier, celui-ci est très puissante et elle ne le contrôle pas parfaitement. Ajoutez à cela que cette gamine est une enfant gâtée et capricieuse, cela donne un mélange détonnant ! Je trouve cependant que son pouvoir est sous-exploité.

    - Cassandra : c'est la femme d'Allart. Elle manque de caractère.

    - Renata : elle est courageuse et honnête. Je trouve cependant que son personnage n'est que survolé. Elle est censé enseigner à Dorilys comment contrôler son laran mais on la voit très peu faire au final.

    - Don Mikhail : père de Dorilys, c'est un vieux seigneur qui n'a fait que des mauvais choix.

     

    La romance de Ténébreuse (intégrale 1) - Marion Zimmer BradleyLa belle fauconnière

    Titre original : Hawkmistress

    Année de publication : 1982

     

    Je commence peut-être sur un détail insignifiant mais pourquoi La BELLE fauconnière ??? (surtout qu'en version original il n'y a pas cet adjectif) Avec un titre comme ça, on s'attend à ce que le personnage soit magnifique et que l'histoire tourne en partie autour de sa beauté (enfin c'est l'impression que ça me donne quand je lis un titre comme ça). En fait, Romilly (la fauconnière en question) n'a rien d'exceptionnel (ou alors j'ai loupé un truc). Son histoire c'est celle d'une fille de seigneur qui se voit un jour interdite d'approcher de ses faucons parce qu'on doit la marier et qu'il lui faut davantage se comporter comme une dame. Du coup, elle s'enfuit, se fait passer pour un garçon fauconnier et va faire un bout de chemin dans cet état.

    Autre problème, et je renvoie ici à ce que j'ai dit plus haut : toujours pas de datation (même approximative) ou de carte situant l'action. Je sais que c'est assez loin d'Aldaran parce que ses seigneurs sont évoqués. Je sais aussi que ça débute dans des montagnes et qu'ensuite Romilly va suffisamment loin pour que les gens qu'elle croisent notent son accent montagnard. Mais c'est bien les seuls indications.

    Et l'histoire ne se passe pas en même temps que la Reine des orages puisqu'on parle des descendants d'Allart (enfin si j'ai bien tout compris). L'histoire cependant est la meilleure des trois que j'ai lu dans cet intégrale. C'est l'histoire d'une jeune fille qui se cherche une vie à elle, du coup on attend forcément que ses aventures lui donnent la possibilité de faire quelques choses de son existence. Et puis, il y a une guerre en fond, qui permet à Romilly de faire valoir ses capacités de fauconnière.

    On découvre qu'il existe un groupe de femmes guerrières qui vivent entre elles. Elles ont droits d'avoir des amants, mais que si personne ne le sait parce qu'elles ne veulent pas passer pour des filles faciles. Elles ont l'air de plutôt bien se débrouiller, mais elles restent marginales. Et puis, tu peux y rentrer pour trois années d'essai et après tu restes ou tu pars.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Romilly : c'est une adolescente avec du caractère. Elle est intelligente et en même temps naïve. Quand elle s'enfuit, elle ne sait pas trop ce qu'elle va faire. Elle va se retrouver a plusieurs moments dans des situations qui la dépasse. Elle va se renforcer et prendre davantage confiance en elle au fur-et-à mesure du récit.

    - Caryl : c'est un gosse adorable. Il est le fils d'un "méchant" mais il connaît le "gentil" depuis l'enfance (le "méchant" et le "gentil" ont été amis) et du coup il aimerait bien ne pas avoir à choisir son camp. Sa jeunesse le sauve même s'il va être embarqué malgré lui dans un affrontement qu'il ne souhaite pas.

    - Orain : c'est le mec qui a vraiment du mal avec les femmes...

    - Le MacAran : c'est le père de Romilly. Il aime vraiment sa fille mais il n'arrive pas à aller contre la tradition. C'est pour ça qu'il va obliger Romilly a se comporter davantage comme une dame, et la fiancer sans lui demander son avis.

     

     

    Globalement, je n'ai été emballée par aucun des trois livres. Ne connaissant pas du tout ce cycle, il est tout à fait possible que la version intégrale soit mal faite et que c'est pour cette raison qu'il me manque des éléments pouvant lier ces livres ensemble (à part le nom de la planète). Je trouve dommage qu'on n'en sache pas davantage sur les vents de folie. J'ai déduis de mes lectures que les spores de ces vents avaient finis par être intégrer par les hommes, et que les plus sensibles de ceux-ci avaient développé un "laran" à partir de là.

    L'univers à l'air assez riche, mais pour moi il est sous-exploité. J'ai aussi l'impression que l'auteure veut mettre au moins une "histoire d'amour" par livre, mais franchement j'ai vu mieux. Les relations entre les personnages manquent souvent d'approfondissement.

    Je suis donc assez déçue de mes lectures. J'envisage de lire l'intégrale 2 un jour, mais j'attendrai un peu.

     

    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :