• La Citadelle du Vertige - Alain Gousset

    La Citadelle du Vertige - Alain GoussetUn roman jeunesse qui se laisse lire, mais qui aurait pu être beaucoup mieux.

     

     

    Année de publication : 1991

     

    Quatrième de couverture :

    « Symon n’a jamais connu la Terre. Depuis son plus jeune âge, il est tailleur de pierre, comme tous ses ancêtres. Il vit au sommet de la cathédrale qu’il bâtit pour son Seigneur, curieuse construction qui s’élève au-dessus du vide sans jamais trouver son achèvement. Défense absolue de redescendre vers les bas étages. Mais le jour où son père meurt dans d’étranges circonstances, Symon décide d’emprunter l’escalier interdit. »

     

    Mon avis :

    [Petite précision : il s’agit d’un roman jeunesse.]

    Tout d’abord, je trouve réellement dommage que dès la quatrième de couverture on apprenne que le père de Symon va mourir. Du coup, j’ai cherché les indices qui indiqueraient que ce moment arrive, et cela vient assez tardivement. Ce qui produit l’effet que la fin de l’histoire a été un peu bâclée après un début assez détaillée sur la vie quotidienne de Symon.

    J’aime bien la manière dont commence cette histoire. Elle nous permet de comprendre la société dans laquelle évolue Symon. Il s’agit d’un monde aux accents médiévaux, où les villageois doivent construire une cathédrale pour la monter toujours plus haut en vue d’atteindre Dieu. On comprend très vite que ce n’est pas un roman historique dans la mesure où les hommes sont montés si haut qu’ils vivent au-dessus des nuages.

    Il y a trois types d’individus : les villageois dont la vie tourne autour de la construction des étages supérieurs ; les servites qui sont les seuls à pouvoir aller sur Terre pour en prélever les matériaux et les ressources nécessaires aux villageois ; les seigneurs qui sont des êtres immortels et vivent dans les étages inférieurs.

    Dans ce monde organisé et figé dans un même modèle depuis des siècles, Symon se sent un peu à l’étroit et se pose beaucoup de questions. Malheureusement, sa curiosité est mal vue. Quand son père meurt, ses doutes se font trop forts pour qu’il reste sans agir. Aussi décide-t-il de comprendre ce qu’il y a en-dessous, et ce qu’il va découvrir pourrait bien changer la vie de tous les villageois.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Symon : c’est un adolescent intelligent et agréable à suivre dans ses aventures.

    - Bertrade : j’avais peur qu’elle soit un peu trop intransigeante, mais finalement elle se montre compréhensive avec Symon. Un point pour elle !

    - Emmeline : étrange (comme tous ceux qui vivent aux étages inférieurs) mais sympathique.

    - Garnier : il est vraiment trop c***.

     

    Bien que l’histoire soit sympa, je comprends pourquoi je l’avais abandonné en 6e (oui, cela fait un moment que le livre traîne sur mes étagères). Elle met un peu trop longtemps à commencer et les questions qu’on se pose sur ce qu’il y a à l’extérieur du village ne suffisent pas à nous donner envie d’arriver au plus tôt à la fin. Cela reste une histoire agréable à lire, avec une fin assez violente mais très intéressante.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :