• La Belle et la Bête (2014)

    La Belle et la Bête (2014)Un film très décevant, notamment à cause du comportement des personnages incohérents par rapport à l'histoire. Entre autres...

     

     

    Réalisé par Christophe Gans

    Avec Léa Seydoux, Vincent Cassel, André Dussollier...

    Sortie ciné : 12 février 2014

     

    Synopsis :

    Bah c’est l’histoire de Belle qui va échanger sa liberté contre celle de son père, et ainsi vivre sous le toit de la Bête.

     

    Mon avis :

    Avant de commencer, je tiens à préciser que je vais spoiler l’histoire… plus ou moins entièrement (et je parle pas uniquement de dire que la Belle et la Bête tombent amoureux, se marièrent et eurent beaucoup d’enfants !).

    Je n’en avais pas eu des avis très positifs, mais quand j’ai eu l’occasion de le voir, je me suis dit « pourquoi pas ? ».

    Le film en lui-même n’est pas mauvais. L’aspect visuel est plutôt sympa et même si l’histoire reste classique (en même temps quand on adapte la Belle et la Bête faire un truc vraiment original serait mission impossible), elle est fidèle au conte que tout le monde connaît. Malheureusement, ce film comporte aussi un nombre surréaliste d’incohérences et d’absurdités.

    Commençons tout d’abord par ce qui saute aux yeux : la narratrice. Comme dirait ma sœur, « pourquoi il l’a montre pas puisqu’on la reconnaît à la voix ? ». Bah oui, quand tu ne montre pas le visage d’un narrateur, en général c’est pour laisser le suspens quand au personnage qui raconte. Ici, c’est clairement Belle qui raconte l’histoire et du coup cette manière de présenter le récit est complètement superflu et sans intérêt. Et puis franchement, on connaît déjà tous l’histoire…

    Ensuite, il y a l’histoire de la Bête, de sa transformation en bête justement. On apprend tout à travers les rêves de Belle. Des rêves que lui envoi l’ex-femme de la Bête qu’il a tué bêtement (smile), enfin disons sans savoir qui il tuait. Parce qu’en fait, l’homme qu’était la Bête avant, était marié à une très belle femme à qui il avait promis de cesser de chasser la biche blanche si elle lui donnait un fils. Chose faite pour le bébé, mais pas pour la biche. L’homme tue la biche et découvre que c’était sa femme, qui en fait était une nymphe de la forêt. Bien sûr il ne l’apprend que lorsqu’elle est en train de mourir tragiquement dans ses bras, et c’est la colère du papa de l’idiote (franchement, quelle abrutie de se balader en biche alors que son mari a pour seule obsession de la chasser) qui transforme hommes et château en créatures et lieu magiquement écartés du monde.

    Belle voit tout ça dans ses rêves et finalement très peu la Bête. Les rares fois où ils se voient, il est plutôt agressif… non, très agressif, et il est déterminé à la mettre dans son lit. Et il le dit clairement d’ailleurs : « si tu acceptais de t’abandonner, je pourrais combler tous tes désirs [Belle fait sa garce] Je sais ce que je suis ! Résiste moi tant que tu veux, tu seras à moi ! ». Et après ça, l’autre gourde va quand même trouver le moyen de tomber amoureuse ????

    Sinon, Belle est sensée être une jeune fille simple et sans chichi. Hum… Quand son père perd sa fortune et que toute la famille se retrouve dans une ferme, elle est clairement la seule a être heureuse. Quand son père pense récupérer sa fortune et qu’il propose de ramener quelque chose de la ville à ses filles, Belle demande une simple rose. Par contre, quand elle arrive au château, la gentille fille se transforme en véritable garce.

    Alors certes, elle est un peu prisonnière. Mais est-ce une raison pour se comporter en petite fille gâtée qui estime que tout lui est dû ? Et pourquoi elle accepte de porter les robes magnifiques que lui prête la Bête ? Elle peut toujours se faire ses propres vêtements avec les draps dans lesquels elle dort pour montrer son mécontentement, de toute façon y a personne pour la voir. Et puis c'est quoi ces coiffures ???? Elle est sensée se moquer éperdument de l’aspect extérieur mais elle doit passer la journée à sa mise en plis !

    Et puis, il y a ces petites bêtes forts mignonnes et absolument inutiles. Elles ont l’air super intelligent, alors qu’en fait ce sont simplement les chiens de chasses du palais transformés en peluches vivantes. Je ne dis pas que les chiens sont stupides, mais sérieusement en peluches ils ne se comportent pas comme des chiens.

    J’ai bien aimé le coup des statues de géants qui sont en fait les amis de chasse de la Bête-avant-la-Bête. Par contre, que sont devenus les autres habitants du château ? Et le fils qu’il a eut ? Et b*****, pourquoi il y a plusieurs couverts sur la table alors que Belle et la Bêtes semblent être les seuls êtres vivants pouvant manger à une table dans ce château ?

    Au-delà de ces quelques (notez l’ironie du terme) mauvais points, le film se regarde sans trop de problème, mis à part quelques longueurs et une fin hyper rapide (des types de taille normale face à des géants de pierre, ça laisse pas trop de surprises). Pour terminer, je passerais rapidement sur la famille de Belle et la partie du récit à ce sujet, puisque je n’y vois aucun problème.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Belle : c’est une garce qui a une haute opinion de sa personne.

    - La Bête : c’est un c****** qui n’a vraiment rien d’un prince charmant et qui mérite, de mon point de vue, son malheur. Par contre il était pas obligé d’emmener les autres dans sa déchéances.

    - La nymphe : mais qu’elle est bête…

    - Les frères de Belle : ils sont bien plus intéressants, pour le peu qu’on les voit, que l’ensemble des personnages du film.

    - Les sœurs de Belle : deux stupides jeunes femmes superficielles.

     

    Pour résumer, un film qui avait le potentiel d’être beaucoup mieux. L’histoire de la Bête et le comportement des deux protagonistes viennent gâcher l’ensemble du récit tant ils sont incohérents par rapport à l’histoire qui doit être raconter. Enfin, s’il n’y avait pas eu quelques longueurs, j’aurais pu dire qu’il se regarde facilement malgré ses points faibles… pardon : très négatifs. Encore heureux qu’ils n’aient pas fait cracher du feu à Godzilla*…

    Et puis Belle, elle est pas blonde…

     

    * Cette expression vient de ma critique sur le film éponyme (celui de  2014) qui est une simple succession d'absurdités.

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :