• La saga des Skylwalker a pris fin, avec le 9e opus réalisé par J.J. Abrams, et dans lequel on retrouve Daisy Ridley, Adam Driver, Carrie Fisher et bien d'autres (la liste est trop longue... et parfois spoil un peu).

     

    J'avais bien aimé Les derniers Jedi, même s'il faut reconnaître qu'il y avait quelques petites choses à lui reprocher. L'Ascension de Skylwalker ne vient donc pas seulement clore une saga en 9 épisodes, mais aussi rattraper et rafistoler la ligne narrative de cette ultime trilogie.

    Ainsi, Kylo Ren passe de "personnage potentiellement intéressant" à "personnage vraiment très intéressant". J'avais été terriblement déçu que l'épisode 8 n'approfondisse pas ce personnage si prometteur dans l'épisode 7. Maintenant, c'est fait ! Et je suis vraiment contente de ce qu'il en est advenu.

    J'avais un peu peur, en voyant les bandes annonces (et en tombant sur certains spoils), que le film soit avant tout un amas de fan service. Il y a bien du fan service, mais qui s'inscrit merveilleusement bien dans l'ensemble de la trame narrative. On a donc non seulement un film qui se tient bien, mais qui en plus de souder la trilogie, se raccroche bien à l'ensemble de la saga.

    En 2h20 de film, je ne me suis jamais ennuyée. Il n'y a pas de réel temps mort (heureusement, on a quand même le temps de respirer un peu de temps en temps). Je mettrais bien un petit bémol sur Leia, dont la présence souffre de la disparition de Carrie Fisher. On sent parfois qu'il a fallut s'adapter aux quelques prises qu'il restait d'elle pour l'intégrer au film. Le traitement du personnage reste cependant fidèle, et elle garde toute sa prestance !

    Il y aurait plein d'autres choses à dire, tellement ce film est dense. Je vais cependant conclure maintenant, en disant que c'est, pour moi, une belle fin à une saga qui a beaucoup divisé (personnellement, je ne suis pas difficile : j'ai aimé tous les films).

     

    Si vous voulez une critique un peu plus poussée, je trouve celles de planete-starwars et de Captain Popcorn (pour ceux qui n'auraient pas envie de lire) très intéressantes.

    Pin It

    votre commentaire
  • Tolkien (2019)Voilà déjà quelques mois que je l'ai vu donc il est temps que j'en parle.

    Tolkien est un film de Dome Karukoski, avec Nicholas Hoult, Lily Collins ou encore Derek Jacobi.

    Sortie au printemps 2019, il revient sur la jeunesse de J.R.R. Tolkien jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale, à laquelle il a participé.

    C'est un film tout simplement magnifique et plein de poésie. Les passages sur la guerre se mélangent à l'imaginaire de l'inventeur de la Terre du Milieu, présentant ainsi les similitudes entre le Mordor tel qu'on se le représente depuis les films de Peter Jackson, et les tranchées qui ont profondément marquées le jeune Tolkien.

    Il y a donc une grande part au drame dans ce film, mais relativisé par tous les moments de bonheur que l'auteur a vécu. C'est un film qui parle aussi de l'amour qu'il avait pour sa femme, autant que de ses amitiés de jeunesse.

    Le film reprend donc dans la vie de Tolkien beaucoup de ce qui lui donnera l'inspiration pour le Seigneur des Anneaux. C'est avant tout une histoire d'amitié, de courage et de persévérance.

    Pin It

    votre commentaire
  • Ca est un diptyque d'Andy Muschietti tiré d'un livre de Stephen King.

    On y retrouve Bill Skarsgard derrière le masque du clown dans les deux parties. Pour le reste du casting, il change d'un film à l'autre :

    Chapitre 1 : Jaeden Martell, Jeremy Ray Taylor, Sophia Lillis, Finn Wolfhard, Chosen Jacobs, Jack Dylan Grazer et Wyatt Oleff pour les principaux.

    Chapitre 2 : James McAvoy, Jay Ryan, Jessica Chastain, Bill Hader, Isaiah Mustafa, James Ransone et Andy Bean pour les mêmes que précédemment mais en plus vieux.

     

    Pour la petite histoire : une bande de gamin affronte un méchant clown (il tue des enfants et personne ne semble véritablement s'en préoccuper)... qu'ils retrouvent 27 ans plus tard.

     

    C'est bien plus un film sur les travers de la société qu'un film d'horreur. Il m'a personnellement assez fait flippé dans le premier volet, mais je n'ai pas ressenti la même angoisse pour le deuxième volet. Ce qui fait véritablement peur dans ces films, ce n'est pas la bête qui se dissimule derrière le clown, mais l'indifférence des adultes (je parle d'adultes, parce que c'est beaucoup plus flagrant dans le premier chapitre, quand les personnages sont enfants).

    J'ai préféré le premier film, dans lequel je trouve les personnages bien plus attachants et intéressants qu'une fois qu'ils sont devenus adultes. Le principal problème du chapitre 2, c'est qu'en dehors des personnages principaux, on n'a pas vraiment d'autres interactions avec le monde qui les entourent. A part l'introduction du film, on perd un peu de cette critique de la société qui était pourtant bien présente dans le premier chapitre.

    C'est là que je me rends compte de l'intérêt qu'avait la forme du téléfilm de 1990 : ce sont finalement les flash back qui permettait de tenir le spectateur en haleine. En séparant la partie enfance du retour à Derry, on se retrouve avec deux films inégaux. Il y a en outre quelques différences de scénario qui m'intriguent : je crois que je vais lire le livre pour savoir si c'est pour coller davantage à celui-ci ou juste pour étoffer un peu le second film.

     

    En résumé, j'ai énormément aimé le premier volet, un peu moins le second. Néanmoins, ça reste un diptyque très intéressant, avec une ambiance particulière et intéressante.

    Pin It

    votre commentaire
  • Avengers 3 et 4Pour ma reprise d'activité sur le blog (il était temps !), j'ai décidé de faire un point Avengers. Je vais donc parler d'Infinity War (2018) et Endgame (2019).

     

    Pour la petite histoire : Thanos, LE grand méchant qu'on a aperçu en film rouge dans nombre de Marvel ces dernières années, apparaît enfin comme le principal antagoniste des Avengers. Ces derniers vont devoir se réunir pour tenter d'arrêter Thanos qui cherche à réunir les 6 Pierres d'Infinité et devenir ainsi invincible.

     

    Infinity War et Endgame sont les deux phases d'un même combat contre Thanos.

     

    Attention, je vais spoiler !

     

    Infinity War fait partie de mes films préférés, et c'est en parti dû à Thanos. En effet, j'aime beaucoup ce personnage. Il y a bien des choses à lui reprocher (le massacre de masse à l'aveugle, on ne peut pas dire que ça attire la sympathie) mais je trouve le géant sympathique, ce qui le rend assez paradoxale.

    Ce que j'aime chez Thanos, c'est qu'il n'entreprend rien pour devenir le maître de l'univers. Ses objectifs sont beaucoup plus altruiste. En fait, s'il ne faisait pas dans la démesure (parce qu'on est bien d'accord qu'il y a moins violent que d'éradiquer la moitié de l'univers pour sauver ce dernier d'une potentiel surpopulation), qu'il réfléchissait à des solutions moins radicales, il deviendrait tout de suite beaucoup plus sympathique. Il y a des moments où j'ai envie de lui faire des gros câlins tout en lui distillant un peu de bon sens.

    Bref, je trouve Thanos touchant.

    J'ai bien aimé Endgame sans pour autant le trouver à la hauteur de son prédécesseur. Il a de bien qu'il prend son temps pour développer l'histoire et les personnages. Je regrette juste qu'Hawkeye redevienne vite lui-même alors qu'il avait la classe en Ronin. Franchement, un Ronin dans les Avengers aurait envoyé du lourd, plutôt que les éternelles bons sentiments du tout gentil Clint. 

    Ce qui m'a le plus déçu, c'est la non-mort de Captain America. J'étais persuadée avant le film qu'Iron Man et lui mourraient. J'ai eu raison pour le premier, qui a pu avoir une belle mort de héros. par contre, Steve Rogers s'est offert une fin beaucoup plus tranquille et un peu trop "happy end". Même si j'adore Captain et que je suis très contente que ça se finisse bien pour lui, je suis extrêmement déçu par cette fin un peu plat. D'autant plus que j'ai découvert par la suite que les scénaristes avaient bien envisagé sa mort sur le champ de bataille, avant de revenir sur leur décision.

    Je trouve donc décevant qu'après s'être donné du mal pour nous pondre un super antagoniste et un film très travaillé, on finisse par se retrouver avec une fin un peu trop "heureuse". Ce n'est pas que je n'aime pas ça, mais je trouve juste que pour terminer ce cycle, la mort du Captain aurait été plus percutante. Et puis je suis une grande fan de la série Agent Carter, alors désolé pour Steve mais Peggy était très bien avec Sousa tongue

     

    Malgré quelques petites déceptions, j'ai beaucoup aimé ce diptyque qui, pour moi, termine en beauté la première génération des Avengers. C'est une page qui se tourne pour s'ouvrir sur de nombreuses possibilités que j'ai hâte de découvrir !

     

    Pin It

    votre commentaire
  • J'adore l'histoire du Crime de l'Orient Express. Je crois que je l'ai découvert avec le film des années 70, et l'ai revu plusieurs fois, notamment avec la version 2010 avec David Suchett. J'étais donc curieuse de cette nouvelle adaptation.

     

    Pour résumer : Hercul Poirot prend le train et un meurtre est connu au cours du voyage. Il va donc faire fonctionner ses petites cellules grises pour résoudre le crime.

     

    Mon avis :

    Ce film m'a déçu. Je n'ai pas lu le livre, mais ma coloc oui et elle a pu me confirmer que les versions que j'avais déjà vu étaient plus fidèle au livre.

    Je n'ai rien contre une adaptation un peu plus libre de l'histoire, mais les changements n'apportent rien de plus, et certains donnent même une dimension discutable au récit. Sans trop raconter l'histoire, le mort de l'Orient Express était lié à une histoire vieille d'une vingtaine d'années dans l'oeuvre original... et ne date plus que de deux ans dans le film de 2017. Cela pourrait être insignifiant si ce "détail" n'était pas essentiel dans la résolution de l'affaire. Les connaisseurs comprendront le problème.

    J'ai aussi eu beaucoup de mal avec le Poirot qu'on nous présente, beaucoup trop sentimental. On lui a même donné une ancienne fiancée. Non seulement ça n'apporte rien à l'histoire, mais ça contribue à trahir le personnage de Poirot qui se retrouve en plus affublé de toc totalement débiles.

    Je ne m'étalerai pas sur les personnages, dont l'âge de certains crée certaines incohérences. Je peux comprendre l'envie de rajeunir le casting, mais pas quand ça dessert l'histoire. Enfin, en plus des incohérences et faux raccords assez flagrants, ainsi que la morale plus que discutable de la fin, le film pâti d'un début long et inintéressant.

     

    Bref, j'ai été énormément déçu par ce film, mais au moins m'aura-t-il donné envie de revoir la vieille version (celle que mes parents avaient en cassette) et de lire enfin cette passionnante histoire d'Agatha Chrisite.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique