• Dominium Mundi - François Baranger

    Dominium Mundi - François BarangerUne super découverte, où l'on plonge avec plaisir et tremble en même temps que ses protagonistes. A lire !

     

     

    Année de publication : 2013

     

    Quatrième de couverture :

    « 2202. Né des cendres d’une conflagration planétaire, l’Empire Chrétien Moderne règne sur une Terre ravagée et irradiée. Urbain IX, pape tout puissant et restaurateur du Dominium Mundi, y gouverne d’une main de fer ses peuples revenus à un mode de vie médiéval.

    Sous son impulsion, un vaisseau colonisateur est envoyé vers une planète Alpha du Centaure, dans l’espoir d’y conquérir de nouveaux territoires pour l’humanité. Lorsque les passagers l’abordent, ils ont la surprise d’y trouver un peuple inconnu, les Atamides. Le choc est grand. Mais ce n’est rien en comparaison d’une découverte encore plus bouleversante : le véritable tombeau du Christ ! guidés par leur foi inébranlable, les missionnaires tentent de s’en emparer, en vain. Les indigènes les massacrent.

    Sur Terre, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Deux ans plus tard, UrbainIX achève d’armer un gigantesque vaisseau, le St-Michel, capable d’emporter un million d’hommes. Pour Tancrède de Tarente, le Méta-guerrier héros des champs de bataille, et Albéric Villejust, le génie de l’Infocosme enrôlé de force, débute une Croisade sanglante vers une nouvelle Jérusalem.

    Les évènements feront-ils bégayer l’Histoire ? »

     

    Mon avis :

    Ce livre est dense. Au début, j’étais perdue entre tous les différents personnages (il faut dire que quand on commence un livre, il vaut mieux éviter les pauses de plusieurs semaines). Et puis, petit à petit, au fur et à mesure qu’une intrigue se mettait tranquillement en place, je me suis mise à m’y retrouver plus facilement.

    Je pense que si j’ai eu du mal à m’y mettre, c’est en partie parce que j’ai lu en deux temps et aussi que je ne voyais pas le lien entre tout ce qui se passait. Finalement, je me suis retrouvée plongée dans cette histoire, priant presque pour avoir une journée de libre rien que pour lire. Mais je n’ai pas eu la patience d’attendre jusque là, du coup j’ai mis trois jours à lire les 2/3 du livre au lieu de l’unique journée rêvée. Et c’était dur de devoir s’arrêter en pleine lecture.

    Tout le début sert de mise en contexte et de présentation des personnages, ainsi que du monde dans lequel ils vivent. Je trouve d’ailleurs que la naissance de cet ECM (Empire Chrétien Moderne) est un moyen parfait pour justifier un retour au système féodal mais dans un monde à la technologie (notamment médicale) bien plus évoluée que la notre. Et le livre est tellement bien écrit que tout paraît cohérent et logique dans cet univers.

    J’aime particulièrement les intrigues politiques qui s’entremêlent et les différents aspects de la vie à bord du St-Michel. On en oublierait presque parfois qu’ils sont dans un vaisseau aux dimensions herculéennes, tellement tout est fait pour paraître comme sur Terre.

    Il y a deux groupes dans ce vaisseau : les engagés volontaires et les inermes (nom pour les enrôlés de force). Les premiers n’aiment pas les seconds, eux-mêmes ayant un avis assez négatif sur les soldats. Il faut dire que la plupart semble être ce qu’ils paraissent : des types qui se contentent d’obéir aux ordres et de croire en l’Eglise. Mais tout le monde ne suit pas aveuglement ce que leur dit les autorités. Il y en a toujours pour douter ou se révolter. Ainsi, le voyage dans l’espace pour ces croisés se fait sous tension pour certains d’entre eux, et encore plus pour les dirigeants qui doivent garder le contrôle sur l’ensemble des hommes et des femmes.

    Et puis il y a un mystère, qu’on a autant envie de résoudre que certains personnages. Merci à l’auteur de nous avoir donner plus d’informations qu’à ses personnages, cela évite d’être trop frustré. Quoi que… se dire « mais si tu savais mon pauvre ami » a quelque chose d’assez enrageant aussi.

    Enfin, l’alternance dans l’écriture permet de mettre en évidence certaines différences entre les personnages, et surtout offre un rythme particulier des plus appréciables.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Tandrède de Tarente : il a la classe ce type. Bien que je puisse comprendre la réaction qu’il a à la fin, il me déçoit un peu. Espérons qu’il va se reprendre dans le tome suivant.

    - Liétaud : j’adore ce gars. C’est un type simple, un peu bourrin mais drôle et sympa.

    - Alberic de Villejust : je l’aime bien. Il est d’apparence calme mais il ne faut pas trop le pousser.

    - Pierre l’Ermite : il n’est pas mauvais en soi, seulement un peu trop perdu dans le rôle qui lui a été attribué.

    - Argant : sale petit rat.

    - Clorinde : j’ai peur que sa trop grande croyance ne la pousse à faire du mal à l’un des personnages, même indirectement.

    - Robert de Montgomery : sale gros rat en chef.

    - Bohémond de Tarente : je lui mettrais bien des claques à celui-là.

    - Godefroy de Bouillon : je le vénère pour son soutien envers … faudra lire wink2

    - L’évêque Philippe de Pont-du-roi : je fonde de grands espoirs sur ce personnage.

    - Urbain IX : je ne l’aime pas vraiment beaucoup… voire même pas du tout. Il y a trop d’obscurité autour de lui.

    - Engilbert : au début, je l’aimais bien avec ses principes et sa (trop grande) droiture envers l’Eglise. Maintenant je ne sais plus trop quoi en penser.

     

    C’est un super livre ! Franchement, j’ai hâte de lire la suite. J’ai très peur de ce qui va se passer mais en même temps je suis impatiente de voir révéler certaines vérités sur cette Croisade. Je voudrais terminer en citant Tancrède (c’est aussi sur la quatrième de couverture au passage) qui résume très bien la mission : « Et nous réalisons cet exploit, nous traversons le gouffre spatial avec une telle vélocité dans un seul dessein… porter la mort. Ce n’est pas la vitesse de la lumière que nous égalons. Plutôt celle des ténèbres. »

     

    Une dernière chose : mention spéciale au Caisson de l’Oubli qui fait partie des pires peines de mort les plus ignobles jamais inventées par l’humanité.

     

    Pour le tome 2, c'est par ici.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :