• Anna Karenine (2012)

    Anna Karenine (2012)Une très belle découverte, à la mise en scène atypique.

     

     

     

    Titre original : Anna Karenina

    Réalisé par Joe Wright

    Avec Keira Knightley, Jude Law, Aaron Taylor-Johnson...

    Sortie ciné : 5 décembre 2012

     

    Synopsis :

    Mère aimante et épouse modèle, Anna Karenine appartient à l'aristocratie russe du XIXe siècle. Lors d'un voyage à Moscou, elle fait la connaissance d'un officier de la cavalerie dont elle tombe amoureuse. Elle va dès lors être partagée entre son désir pour l'officier et le respect des convenances dans cette société où le moindre impair jette l'opprobre sur vous.

     

    Mon avis :

    Je commence tout de suite par dire que je n'ai pas lu le livre de Tolstoï et que je ne connaissais pas l'histoire.

    L'ennui avec les films éponymes, c'est qu'on s'attend à ce que toute l'histoire tourne autour d'un unique personnage. Certes, tout ce qui se déroule dans ce film est en lien, plus ou moins direct, avec Anna Karenine, mais pour moi il y a en réalité deux histoires à suivre : celle d'Anna et celle de Kostya.

    En effet, je trouve l'histoire de Kostya tout aussi importante dans la manière dont elle est présentée, et ses personnages très touchants. Il s'agit de l'amour malheureux du jeune homme pour Kitty, elle-même amoureuse de Vronski, lui-même complètement dingue d'Anna. Alors oui, cela fait un peu triangle amoureux très cliché, mais le couple principal (Kostya et Kitty) est vraiment adorable.

    Anna reste néanmoins le personnage central, par qui tout arrive d'une certaine façon. Je trouve son histoire affreusement triste (mais je n'ai pas pleuré, j'étais trop concentrée sur les sous-titres). C'est une épouse des plus convenables pour l'époque. Elle a un fils qu'elle aime et un mari qu'elle respecte. Je ne peux pas dire qu'elle l'aime d'amour, mais elle y est tout de même attachée (en même temps cela fait une dizaine d'années qu'ils sont mariés alors c'est mieux pour eux).

    Quand elle rencontre Vronski, elle est aussitôt attirée par lui. La réciproque étant là, c'est le jeune officier qui va batailler pour qu'il se passe quelque chose entre eux. Anna va devoir combattre ce qu'elle pense être juste de faire et son amour pour Vronski. D'autant plus qu'elle a un mari plutôt bienveillant et à qui t'as pas envie de faire de mal. Bien sûr, il n'y aurait pas eu d'histoire si Anna n'avait pas succombé au charme du (terriblement) beau Vronski.

    S'ensuit un nouveau combat sur ce qu'elle doit faire : partir vivre avec son amant ou l'abandonner pour rentrer dans les rangs et redevenir la bonne épouse. Elle est à la fois confronté aux regards des autres et à son mari. Ce dernier est franchement quelqu'un de bien. Quand on regarde les affiches ou la BA, on a l'impression que c'est le c****** de l'histoire, qu'il va chercher à mettre des bâtons dans les roues du couple.

    D'accord, il n'est pas franchement content de la situation et va essayer de nombreuses fois de récupérer sa femme. Mais d'un autre côté, il semble comprendre les sentiments d'Anna. Il reste néanmoins un haut fonctionnaire du gouvernement qui a une place à tenir, et une épouse ayant un amant ne donnerait pas une bonne image (surtout s'il l'accueil à la maison tout les soirs... sa femme, pas l'amant de celle-ci).

    Je m'arrêterais là pour la description de l'histoire parce que sinon je vais finir par faire un résumé complet du film, ce qui n'est pas mon but. Je terminerais donc par dire qu'Anna vit à une époque où être rejeté de la société est pire que tout, et que pour elle ce serait un destin aussi terrible que de ne pas pouvoir vivre son amour avec Vronski. Et forcément, les deux sont incompatibles.

    Je voudrais maintenant me pencher sur la manière théâtrale dont le film est tourné. C'est une façon originale de présenter les choses. Les personnages traversent les coulisses pour changer de scènes, et les décors se ferment pour laisser la place à de nouveaux. Cette technique permet de permuter d'une scène à l'autre, notamment quand il s'agit de changer totalement de lieu ou de moment, de manière légère et fluide. J'ai trouvé cela intéressant, mais d'un autre côté ce tourbillon incessant va parfois un peu vite et il m'est arrivé de ne plus savoir où j'en étais.

     

    Les personnages que je retiens :

    - Anna : c'est une femme qui a toujours respecté les convenances et qui se retrouve face à un sacré dilemme.

    - Vronski : il vient un peu foutre sa merde celui-là. Alors, oui il est très beau et très charmant. Mais il est aussi un peu insistant. Il est tellement obnubilé par Anna qu'il en oublierait presque qu'elle n'est pas aussi libre de ses gestes que lui.

    - Alexei Karenine : le mari d'Anna est un homme bien. Il est stricte et dur envers la situation, mais il essaye autant de se protéger que d'agir au mieux pour sa famille (son épouse y comprit).

    - Kostya : il est vraiment chou ce garçon. Maladroit et honnête, et surtout très amoureux.

    - Kitty: c'est encore une gamine (elle doit avoir 16 ou 18 ans mais elle en paraît moins). Elle est adorable et touchante (enfin pas tout le temps).

     

    Globalement, j'ai bien aimé ce film. Est-ce parce que je l'ai regardé en VOST ou parce que les choses allaient vraiment trop vite certaines fois, mais j'avoue que je n'ai pas toujours bien compris qui était qui. La manière théâtrale de filmer cette histoire est sympathique mais embrouille quelque peu (parfois).

     

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :